Stagnation du taux de change haut des devises ce 10 mars 2021

Stagnation du taux de change haut des devises ce 10 mars 2021

Le taux de change du Dinar Algérien ne semble guère se relever sur le marché informel des devises ainsi qu’à la Banque Centrale d’Alger. Plus inquiétant encore, c’est apparemment parti pour durer bien plus longtemps selon des experts. Faisons le tour des différents cours des principales devises étrangères sur le marché parallèle et leur cotation officielle à la Banque d’Algérie (BA) pour certaines d’entre-elles. Des chiffres que nous commenterons bien sûr et que nous essayerons d’expliquer le plus rationnellement possible.

Commençons, évidemment, par la plus prisée, en l’occurrence l’Euro, qui pointe à 209 DA à l’achat et connaît une baisse d’un point seulement à la vente, à savoir une cotation à 212 DA ; tandis qu’il passe à 158,7 DA en cours officiel.

Le Dollar Etasunien, quant à lui, enregistre l’une des rares baisses de la journée sur les deux fronts, à l’achat comme à la vente, après avoir battu un record lundi 08 mars dernier. En effet, il s’échange aujourd’hui contre 173 DA concernant le premier cas de transaction face à 175 dans le second.

Pour ce qui est de la Livre Sterling, elle connaît une certaine stabilité ces trois derniers jours après un week-end mouvementé aux alentours de 236 DA le pound à l’achat contre 239 à la vente. Le Dollar Canadien, lui aussi, n’a pas bougé d’un iota et gravite autour de 130 DA à l’achat et 135 à la vente.

Raisons d’une baisse interminable du Dinar

A la lumière de la crise multidimensionnelle, le Dinar Algérien continue sa baisse et est, encore une fois, confronté à la montée de l’Euro sur le marché parallèle des devises ces dernières semaines dans notre pays.

Effectivement, selon des experts, tan que le maintien des frontières nationales fermées persiste, la valeur des devises étrangères dont la monnaie unique européenne continuera de croître face à notre monnaie nationale. La raison principale en est que la suspension des vols contribue fortement à diminuer la quantité des devises qui circulent sur le marché interbancaire.

Le même cas de figure s’applique également pour le billet vert. Un Dollar Américain vaut, aujourd’hui, pas moins de 176 DA en « square ».

Pour expliquer ce fait économique, le quotidien francophone Liberté a exploré plusieurs hypothèses. Elles concernent les potentiels facteurs directement liés à la hausse ininterrompue des devises fortes dont la crise multiforme qui touche le pays.

Ce qui porte en fait sur la crise sanitaire, en plus du manque de liquidité bancaire sur le marché officiel. D’autre part, on étale comme fait déterminant, les multiples interventions pratiquées par la Banque d’Algérie sur le taux de change officiel se manifestant sous la forme d’ « ajustements ».

Ce sont donc tous ces éléments, mis bout à bout, qui ont contribué à fragiliser le dinar algérien. Ils ont aussi fait que la demande, sur la devise étrangère en Algérie, dépasse de loin l’offre disponible sur le marché.

La surfacturation alimente le square

Dans un entretien exclusif accordé au quotidien arabophone El Wassat dans son édition du 15 février dernier, l’expert en économie-finance, Abdelkader Berriche, estime qu’une réduction des opérations d’importation ne suffit pas pour lutter contre la surfacturation et la fuite des devises, principale source de cette forte hausse des monnaies étrangères sur le marché informel.

Pour remédier à cette activité illicite qui prend une grande ampleur et englobe plusieurs régions, l’intervenant propose aujourd’hui une solution, d’après lui, capable d’enrayer l’inflation du taux de change. Celle de renforcer les mécanismes de contrôle en amont de tout mouvement de capitaux.

Cotations du taux de change du dinar algérien (DZD) selon les chiffres du marché officiel et du marché informel au 10/03/2021 à 15h00 :

Devise Banque centrale d’Alger Marché parallèle
Achat Vente
Euro 158,7 209 211
Dollar US 133,4 173 175
Livre Sterling 185 236 239
Dollar Canadien 105,7 130 135

Written by B. Aghilès

Diplômé en langue Française , c'est la voie de la rédaction web et du journalisme qu'a choisi Aghilès pour sa carrière. Il a opté pour les thématiques suivantes : finance, économie et devise.