Taux de change du Dinar face aux devises étrangères en ce jeudi 11 mars 2021

Taux de change du Dinar face aux devises étrangères en ce jeudi 11 mars 2021

La valeur de la monnaie nationale connaît une baisse significative et sans précédent, ces dernières semaines, face aux devises étrangères. Une baisse qui suit une certaine dynamique successive ponctuée de plateaux de stagnation assez hauts allant de quelques jours à une semaine ou deux.

On est justement dans cette tendance là où les chiffres des cours sur le marché informel de la devise semblent se figer depuis dimanche dernier. Abordons, précisément, les taux de change des principales monnaies étrangères en square principalement, un à un, pour voir cela de plus près.

En effet, l’Euro, plus prisé que jamais, coûte aujourd’hui, à l’instar de toute la semaine d’ailleurs, à 209 DA à l’achat et rapporte 211 à la vente tout en frôlant le seuil des 160 DA en cours officiel à la Banque d’Algérie, à hauteur plus exactement de 159,5 DA.

Concernant le billet vert, le Dollar Etasunien, moins stable que la monnaie unique européenne cette semaine, pointe ces deux derniers jours à 173 DA à l’achat et à 02 points de plus à la vente, c’est-à-dire 175 DA.

Place maintenant à la Livre Sterling, qui demeure fortement haute avec un Pound qui s’échange contre 236 DA à l’achat et contre 239 à la vente. Pour ce qui est du Dollar Canadien, sa valeur s’élève à 130 DA à l’achat contre 135 à la vente.

Explications des experts de cette baisse de la monnaie nationale

Invité de la chaîne Ennahar TV, le 09 mars dernier, le spécialiste en économie, Souheil Guessoum, a abordé certaines causes de cette chute du dinar face aux principales devises étrangères, qui est non sans incidence sur l’inflation en Algérie.

➡️ A lire aussi :  Le taux de change des devises en Algérie, ce 21 juin 2022

À commencer par mentionner que cette décroissance est le ralentissement de l’économie du pays tout en enchaînant que la dégringolade ne survient pas par pur hasard mais que c’est la Banque d’Alger qui fait baisser la valeur du dinar face aux devises.

Une pratique motivée par la volonté de minimiser les effets de la diminution des revenus liés à l’exportation des hydrocarbures. D’où le recours à cette solution, pour amortir les pertes du Trésor public.

Cependant, Souheil Guessoum estime que ces ajustements ont aussi un impact négatif à l’image de l’augmentation des prix et la baisse du pouvoir d’achat des Algériens. A cet effet, l’économe suggère qu’il est grand temps pour les autorités compétentes d’imposer les réformes adéquates dans l’optique d’une éventuelle reprise économique.

Un coup d’œil aux réserves de change nationales

Les réserves de change de l’Algérie permettront réellement de profiter de liquidités nécessaires afin d’assurer les importations ?

Le spécialiste en finances a affirmé que la somme de 42,5 milliards de dollars n’est pas du tout faible puisqu’il fait savoir, plus loin, que les réserves de changes donneront accès à des importations d’ordre à s’étaler sur deux années supplémentaires.

Pour y remédier, il préconise une alternative visant à installer une certaine stabilité rassurante. « Le pays devrait emprunter le chemin des réformes » dans l’optique d’avoir, sans doute, des rentes diversifiées.

🏞️​ Les 10 plus beaux endroi...
🏞️​ Les 10 plus beaux endroits à visiter en Kabylie ⵣ ⛰️