Tourisme en France : quand l’environnement passe avant tout !

223
France voyage, tourisme en France, tourisme environnemental
France voyage, tourisme en France, tourisme environnemental

Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler d’une telle innovation. Il y a quelques années, Boyan Slat, le néerlandais de 24 ans avait d’ores et déjà proposé un bateau-râteau pour garantir un meilleur nettoyage des océans et de l’eau. Mais cette fois-ci, c’est différent. Non seulement, on parle d’une invention française, de Alan d’Alfonson Peral, un jeune ingénieur habitant la Creuse. Mais il s’agit aussi d’un système plus simple à utiliser au quotidien pour assurer la propreté des côtes et des plages touristiques.

Un robot de nettoyage des eaux et des océans : comment ça marche ?

Les robots de Alan d’Alfonson Peral utilisent les mêmes systèmes que les robots de nettoyage de piscine classique. Si ce n’est que cette fois, le matériel a été programmé pour aspirer les hydrocarbures et les résidus dans la mer. Une innovation qui ne devrait pas manquer d’intéresser les professionnels, et notamment les entreprises travaillant dans l’exploitation des produits pétroliers.

« Un aspirateur de mer » : c’est ainsi que l’on peut définir ce robot. Ce dernier est d’ores et déjà disponible en précommande pour ceux qui en ont besoin. De nombreux prestataires l’ont déjà fait après le brin d’esontsaie qui a eu lieu à La Rochelle. Le « Recyclamer », comme il se nomme, a été présenté officiellement lors du salon nautique international.

Physiquement, il s’agit d’un petit bateau de 65 kg, doté de quelques panneaux photovoltaïques. On le qualifie de robot Limousin. Il est à la fois chic et pratique. Il reste notamment à la surface de l’eau ce qui permet de suivre ses déplacements.

Pour le secteur du tourisme, il s’agit d’une petite innovation qui permet de nettoyer les bords de la mer afin de tenir les lieux toujours propres pour attirer davantage de visiteurs.

L’histoire de recyclamer

Recyclamer est le fruit d’une passion unique pour la mer. L’idée a commencé à germer dans la tête de son concepteur après une séance de plongée dans sa région, la Creuse. C’était il y a 3 ans. Il a été étonné et choqué en constatant la pollution de la mer.

La réalisation du projet a pris plusieurs années. Il a d’ailleurs collaboré avec plusieurs entreprises à chaque étape de la réalisation e ce petit bijou. On peut parler par exemple du biotissu qui sert à récolter la nappe d’hydrocarbures. Ceci a été créé par les laboratoires eau et environnement de Limoges.

Trois modèles du recyclamer sont notamment disponibles actuellement. L’ingénieur a préféré proposer un modèle spécifique pour chaque type de surface, du plus petit aux plus grands : les petits ports, les côtes, les plages de plus de 2,50 m, etc.

Cependant, pour le moment, seul le plus grand modèle, celui pour les zones entre 5 m de long et 2,50 m de large est disponible en précommande pour 10 000 euros seulement. Les ports de France et de l’Espagne vont en être certainement pourvus bientôt. Une bonne nouvelle pour les touristes qui veulent profiter de la Mer Méditerranée.

REVUE GLOBALE
Note
SHARE