Transport maritime et aérien : ouverture pour les investisseurs privés

Transport maritime et aérien en Algérie

Transport maritime et aérien en Algérie

Le secteur du transport envisage de prendre la vive allure ! Et actuellement, la marche est en cours. Jeudi dernier, le ministre des Transports M.

Abdellah Moundji a acclamé l’accord de principe à l’égard de 16 demandes d’investissements dont 9 s’orientent principalement sur les services du transport aérien public des voyageurs et des marchandises. Tous les détails sur cette nouvelle dans cet article !

Feu vert pour les investisseurs privés vis-à-vis du secteur aérien

Le secteur aérien décide d’ouvrir ses portes pour les investisseurs étrangers. Au cours d’une session plénière effectuée le Jeudi 16 Juin, le Ministre des Transports a octroyé son accord de principe sur des demandes d’investissement privé.

Autrement dit, la partie privée pourra finalement intervenir sur le sort du transport aérien public pour le soutenir dans son développement. Un grand signe encourageant pour ces opérateurs qui attendaient avec grand espoir la validation de leur dossier.

Il s’agit bien sûr d’un grand pas dans le projet d’ouverture du secteur public aux investisseurs et opérateurs économiques privés afin de supporter la concurrence et de stimuler l’investissement. A noter que l’investissement dans ce secteur se fera grâce à un partenariat public-privé. Pour le transport aérien, M.

Abdellah Moundji a affirmé que 9 demandes d’investissement privé sont pré-acceptées pour promouvoir l’investissement dans le secteur aérien public.

Toutefois, le ministre des Transports a souligné quelques difficultés vis-à-vis de l’obtention et du traitement des équipements des investisseurs nouvellement acquis. Selon M. Moundji, quelques modifications seront à prévoir pour pallier ce problème.

Un grand avancement envisagé pour le transport maritime

Outre les demandes accordées pour l’investissement privé dans le secteur aérien public, le Ministre des Transports a également affirmé l’autorisation de 7 autres investisseurs privés à s’engager dans le développement du transport maritime des marchandises.

Par ailleurs, quatre opérateurs économiques sont autorisés à exercer leur activité économique sur les activités commerciales publiques.

➡️ A lire aussi :  Foot : Cet international algérien déclare qu'il jouera un jour au Real Madrid

Et s’agissant de l’octroi des autres droits de concession, 38 autres autorisations sont accordées à des opérateurs économiques privés. Ces autorisations permettront de mieux supporter le transport maritime urbain, de pêche, de tourisme, de balade en mer, de bateau-restaurant et de plaisance à bord de bateaux à moteur.

Dans le même contexte du renforcement du secteur du transport, M. Moundji a évoqué la numérisation du secteur des transports. Une nouvelle plateforme est lancée pour mieux gérer et suivre le fret maritime.

M. Moundji a noté que cette plateforme permettra de disposer en temps réel les données économiques et de mieux suivre avec une parfaite précision les activités économiques