Algérie - Actualités

Tremblements de terre en Algérie : début des activités sismiques de la Méditerranée

Tremblements de terre en Algérie : début des activités sismiques de la Méditerranée
A Nora
Ecrit par A Nora

Depuis l’arrivée de la nouvelle année, on a enregistré plusieurs cas de séisme à travers toute l’Algérie. Le dernier ne date pas plus loin qu’hier, jeudi 18 mars. On a évalué sa puissance à 5.9 sur l’échelle de Richter.

Deux séismes à la suite en moins de 12 heures !

Jeudi 18 mars 2021, 01H 04 du matin. Le sol commence à trembler dans la wilaya de Béjaia au nord de l’Algérie. Les familles vivant en lieu dangereux paniquent et sortent de chez eux pour éviter le pire des cas.

Ce séisme a été localisé dans la capitale des Hammadites en Kabylie. Au total, sept (7) secousses se sont produites en l’espace de 2 heures. La plus forte dégageait une puissance de 5.1, tandis que la plus faible dégageait seulement 2.9. Officiellement, un séisme de cette puissance ne devrait pas causer beaucoup de dommages. Toutefois, les secousses ont quand même laissé des traces visibles, surtout au niveau des bâtiments les plus vieux et les moins solides. Certaines personnes ont également pu filmer leur armoire ou leur commode en train de tomber.

Aucun dommage notable ni victime n’ont été reportés jusque-là. Néanmoins, plusieurs familles ne peuvent plus retourner dans leur foyer, car les fondations des maisons présentent des craquelures trop importantes.

Il faut noter qu’environ 4h avant la première secousse, un premier tremblement de terre s’est déjà produit dans la même wilaya. Plus court et plus faible, ce premier évènement n’a cependant atteint que 4 points sur l’échelle de Richter. Les fondations des vieilles bâtisses n’ont pas été préparées à subir deux tremblements de terre en un si petit laps de temps, obligeant ainsi plusieurs familles à changer de logement pour un certain temps.

Causes et prévisions des mouvements telluriques pour les mois à venir

Selon l’astrophysicien Loth Bonatiro, ces tremblements successifs seraient tout à fait normaux, mais risquent d’être beaucoup plus fréquents dans les semaines à venir. Sa revue publiée sur les réseaux sociaux stipule qu’il s’agirait là d’une activité sismique tout à fait normale de la Méditerranée.

« Il est tout à fait normal que l’Algérie ressente les secousses plus intensément, car le pays se trouve sur la rive de la mer. Ces secousses ne sont rien d’autre que le réveil de l’activité sismique mondiale, comme en Turquie et en Italie. Il faut donc se préparer à d’autres séismes pour les semaines et mois à venir, car la Méditerranée est en train de sortir de son état d’hibernation. », confie-t-il à un journal local.

Le scientifique est tenu de rendre des détails plus précis prochainement, avec ses collègues du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), afin de pouvoir préserver le bien-être de leurs concitoyens.

Pour rappel, le pays aurait connu environ 10 secousses dépassant les 3 points sur l’échelle de Richter durant cette semaine. Il faudrait prévoir autant que possible les prochains tremblements pour éviter la même catastrophe qu’en 2003.

Auteur de l'article

A Nora

A Nora

Journaliste, responsable éditoriale, Nora s’intéresse de prêt à l’actualité algérienne.