Algérie : Une chaîne de télévision menacée de suivi judiciaire par le Ministère du Commerce

On vous expose les raisons de cette affaire

Rezig ministre du commerce

L’abondance et les prix abusifs de certains consommables en Algérie attirent actuellement les intérêts de tous. Alors que toutes les chaînes ont tenté d’éclairer sur ce phénomène, un canal en particulier a été menacé par le département concerné.

Une affaire de déloyauté et de duplicité

Ces derniers jours, les critiques se brisent sur la disposition de certains consommables comme les produits alimentaires. Les discussions s’abattent aussi sur la hausse des prix ainsi qu’à propos de certains dossiers qui concernent principalement le ministère du Commerce.

Certes, chaque canal a essayé d’apporter de la lumière sur cette situation. Cependant, le département de Rezig évoque un suivi judiciaire d’une chaîne de télévision particulière. Le ministère du Commerce a affirmé cette décision dans une déclaration officielle.

Ministère du commerce Algérie

La chaine accusée de mensonges

Sous ce rapport, le ministère du Commerce et de la promotion d’exportation a apporté une réponse sur une enquête diffusée par un canal algérien.

Il accuse ce dernier d’avoir livré de fausses informations et des mensonges concernant l’interview basé sur la limitation d’importation de viande et de bétail quelques semaines avant le Ramadan. La chaîne en question est celle d’Ennhar, un canal arabophone.

Le département de Rezig a affirmé que le canal délibère l’absence de la vérité et le droit de clarifier.

Il a ajouté que de nombreuses calomnies ont été attribuées. Il a aussi souligné que le reportage, qu’il a qualifié de fabrication, a accusé directement le ministère du Commerce de ne pas accorder des autorisations pour importer des veaux d’engraissement à abattre.

Rezig ministre du commerce

À travers un post sur les réseaux sociaux, la même autorité a insisté sur l’ignorance de ceux qui ont préparé ou supervisé ce rapport. Pourtant, elle considère les médias comme partenaire.

➡️ A lire aussi :  Le nombre de chômeurs en Algérie est choquant !

Face à cela, elle a souligné qu’elle gardera tous ses droits légaux relatifs à la poursuite judiciaire de la chaîne, et ce, conformément à la loi. Elle a expliqué que le gouvernement essaie de réglementer le marché actuel en appliquant toutes les solutions et les techniques possibles.