Visa France avec VFS Global, une vraie galère pour les étudiants algériens

Une anomalie technique a été signalée sur la plateforme digitale VFS Global depuis plusieurs jours. Sa principale fonction est de collecter les demandes de visas pour la France. Ce sont les étudiants algériens qui doivent poursuivre leurs études en France qui en sont les premières victimes.

Impossible de partir sans visa

Prendre un vol pour la France sans visa devient alors impossible pour plusieurs étudiants qui ont finalisé leur inscription dans les Universités françaises. En effet, toutes les procédures pour l’obtention de ce document se font uniquement via VFS Global. C’est sur cette plateforme digitale que se font les prises de rendez-vous, le recueil des données personnelles et le suivi des demandes de visa pour la France. Du coup, les étudiants ne savent pas vers qui se tourner.

Surcharge des demandes de visa à traiter

Les problèmes techniques sont apparus depuis le mois de juin alors que c’est à la même période que la demande de visa pour les étudiants afflue. C’est aussi à ce moment que la procédure Campus France prend fin.

En réalité, seule une partie des demandes ont pu être traitées. Le centre qui s’occupe des dossiers de visas d’étude pour la France se trouve submergées face à la quantité considérable de candidatures.

Recours au service payant d’intermédiaires

Un bug du système est donc possible, mais c’est surtout le centre de traitement de dossiers de visa qui n’arrive plus à suivre toutes les demandes. C’est pour cette raison que les problèmes techniques de VFS Global n’ont pas encore été résolus aujourd’hui. Il se trouve aussi que les frais de validation de rendez-vous qui devaient être payés via un service bancaire ont aussi subi un blocage. La raison est encore floue, mais le mécontentement des étudiants s’en est accru.

➡️ A lire aussi :  Date des résultats de la deuxième «fiche de vœux» et des inscriptions définitives

Comme le service en ligne devient inaccessible, les étudiants se tournent alors vers un marché noir de vente de rendez-vous. Ils sont proposés par des intermédiaires et leur tarif varie entre 9000 et 15000 dinars. Bien que ce soit illégal, cette pratique semble beaucoup rapporter à cause du grand nombre d’étudiants sans alternative pour l’obtention de leur visa.