Visite de Macron : Plus de VISA pour les algériens ?

Visite de Macron Réduction de VISA pour les algériens

Depuis le dernier quinquennat du président français, les relations entre la France et l’Algérie se sont beaucoup dégradées. Et sa visite dans le pays soulève beaucoup de questions.

En 2020, à peine sorti de la pandémie, le gouvernement français a pris des mesures hostiles vis-à-vis des visas octroyés aux ressortissants algériens. La raison avancée était le refus de la part de l’État algérien de rapatrier, à sa charge, ses ressortissants en situations irrégulières.

Le président français avait alors annoncé une réduction de près de 50 % des visas par rapport à ceux accordés l’année passée. Pour rappel, seulement 70 000 visas ont été accordés aux ressortissants algériens après la crise sanitaire. Une réduction de moitié prévoyait de ne céder que 35 000 visas Schengen, selon la décision prise au dernier trimestre 2021.

Macron rencontrera Tebboune à deux reprises

Emmanuel Macron foulera le sol algérien avec un fort entourage politique. Il rencontrera le président Tebboune à deux reprises pour discuter des tensions qui règnent entre les deux pays. Les détails sur la visite d’Emmanuel Macron sont évoqués dans nos derniers articles.

Pour cette double confrontation, peu de doutes sont émis quant à la discussion sur ce litige. Toutefois, il est invraisemblable de penser que le président français revienne sur sa décision sans contrepartie.
Les spécialistes politiques estiment que la hausse du nombre de visa va de concert avec la question des Algériens sous obligation de quitter le territoire.

Jugé très arrogant, même par la presse française, Macron n’a pas pour habitude de céder sur ses positions aussi facilement. Ce dernier n’a jamais présenté les excuses de la France, exigées par l’État algérien pour les exactions commises lors de la guerre de l’indépendance du pays, ni pour ses propos injurieux sur l’Algérie d’avant colonisation.

➡️ A lire aussi :  Voici la liste officielle des agences autorisées à organiser la OMRA

Le pensionnaire de l’Elysée n’est pas au scandale près, lui qui enchaîne les déroutes sur chacune de ses visites sur le continent Africain.
Si une amélioration peut être faite, un retour des 500 000 visas Schengen accordés autrefois paraît néanmoins utopique.